Communiqués à la presse
Communiqués à la presse

 

CGSP

Communiqué de presse

 

Contacts

 

 

Alain Lambert

Chris Reniers

 

 

28.03.2007

 

 Deuxième pilier de pension dans les services publics

… second tackle !

  

La CGSP défend les droits du personnel tant statutaire que contractuel des services publics. Tout en considérant que la création d’un deuxième pilier de pension pour les contractuels des services publics est une bonne chose, elle estime néanmoins que cette démarche doit passer par la concertation syndicale prévue dans le statut. 

Lors des négociations sur le deuxième pilier de pension, il est apparu que ce travail serait de longue haleine. Nombreuses, en effet, étaient les instances à concerter et, qui plus est, aux dires de l'Autorité en décembre 2006, la conformité à la législation européenne posait problème. Le vendredi 23 mars, les organisations syndicales sont subitement conviées par le Cabinet des pensions à une réunion pour le lundi 26 mars. Malgré notre demande, aucun document n'a été préalablement distribué. Cela devait être une réunion informelle et non une négociation et le dossier s’est subitement emballé pendant la réunion. Le ministre des Pensions et les deux autres organisations syndicales – la CSC SP et le SLFP – affichent des velléités d'accélérer le dossier et de le boucler en deux jours à peine.

Soucieuse elle aussi de faire avancer le dossier, la CGSP entend néanmoins que cela se fasse de façon régulière, réfléchie et équilibrée. Autrement dit, elle entend aussi faire valoir les arguments syndicaux issus de la réflexion de ses instances.  Concertation et consultation des affiliés constituent les rouages de l’organisation démocratique que nous incarnons.

 La procédure suivie met le Comité A sur la touche, avec la complicité du ministre des Pensions et des deux autres organisations syndicales. Ce qui est intolérable pour la CGSP ! En effet, s’il est  un dossier à traiter obligatoirement au Comité A, commun à l’ensemble des agents de toutes les administrations, c’est bien celui des pensions. Du fait de la procédure préconisée, non seulement les organisations syndicales mais aussi les entités fédérées de ce pays se voient privées de la possibilité de rendre un avis formel.

 La CGSP n’a eu de cesse de dénoncer le recours à une loi-programme pour faire passer des dossiers en toute hâte et de façon irréfléchie. C’est la méthode idéale pour court-circuiter les organisations syndicales. La CGSP ne comprend pas l’attitude de la CSC SP et du SLFP qui, par leur choix, créent un précédent inacceptable. 

La CGSP exige que soient respectées les procédures de concertation formelles de manière à construire, pour les contractuels des services publics, un deuxième pilier de pension qui soit consolidé légalement de règles prudentielles pour les travailleurs et qui en aucun cas n'affectera l'accès à la nomination. Ce n’est qu’alors que nous aurons la certitude qu’aucune anomalie ou discrimination ne viendront émailler le dossier.

  

Alain LAMBERT

Vice-président

Chris RENIERS

Secrétaire Générale